Menu Fermer

Gorp quoi ?

Coup de gueule assumé contre la « tendance outdoor »

Gorp quoi ?

À tous les bureaux de tendance derrière les tendances en -core : depuis quand la fonctionnalité, après celle prônée par les normcores et leurs New Balance et hoodies chéris, devrait être stockée dans une case et une temporalité ? Peut-on donc définir les individus qui ont froid et qui enfilent une parka technique de gorpcore ? De même pour ceux qui s’équipent d’une shell alors qu’il pleut des cordes ? Non. Alors que veut nous faire croire l’industrie de la mode avec ce nouveau sobriquet ? Que la mode reste l’apanage des marques de chemises et de pantalons à pinces et que l’outdoor serait cantonnée à des mélanges hasardeux et éphémères peut-être. Et qu’une fois que le phénomène sera passé de mode, nous retournerons aux duffle-coats en pestant sous une bonne saucée. Bien essayé.

On a saisi l’idée : cette tendance à cycle court veut mixer stilettos et doudounes, workwear et baskets ultra-techniques. Ça ne vous dit rien ? Coucou les années 90 et l’arrivée de Nike dans les cours d’écoles. Alors oui, c’est rafraîchissant d’entendre dire « trecking » avec une belle faute dans la bouche des modeuses à la sortie des défilés, mais à moins qu’elles aient déjà caressé l’idée d’une semaine de détox dans le Vercors (avec gourou et 4h de marche par jour inclus), nous ne nous faisons pas d’illusion, elles ne s’y intéressent pas vraiment plus qu’à la prochaine tendance et le look primera toujours sur la fonction dont elles se ficheront toujours éperdument en FW25.

Notre seul espoir reposerait peut-être sur des stylistes et créateurs de maisons un peu inspirées pour monter des collabs dignes de sens pour faire émerger de bien désirables Objets Techniques Non identifiables. Alors pourquoi ne pas arrêter de se voiler la face et admettre que derrière ce phénomène gorpcore se cache une industrie qui puise dans l’inspiration sans fond de l’outdoor (qui lui, se porte très bien merci) car elle n’a aujourd’hui pas grand chose à raconter ? Ça serait un bon début. Et la fin d’un bullshit de plus.

Lucile Dufau
manager associée


Lucile, c’est la générosité et l’intensité du Sud-Ouest, mêlées à l’ouverture d’esprit et la décontraction de La Réunion où elle a également ancré ses racines. C’est aussi une tête chercheuse à la créativité et la curiosité inépuisables qui ne recule devant aucun challenge, partant du principe que la vérité est toujours ailleurs… Une capitaine d’équipe entourée de 3 piliers masculins qui foncent droit dans la mêlée quand le coup de sifflet retentit !
Du surf à l’escalade en passant par le shopping, aucune discipline outdoor ne lui résiste… Et elle leur rend bien !

Partager :
Partager :
À lire aussi